La crise sanitaire est un cataclysme : social, économique, humain… Elle est à la fois le plus grand danger et la plus grande opportunité pour la crise écologique.

Le plus grand danger car à son terme, il faudra reconstruire rapidement les économies ; le plus simple étant encore de faire « comme avant », de remiser l’urgence climatique parmi les priorités secondaires au titre de la relance de l’économie productive.

La plus grande opportunité aussi si nous savons en tirer les conclusions nécessaires. De cette crise sanitaire, nous en tirons deux éléments clés :

D’une part, le lien entre santé et environnement : notre consommation et nos modes de production, notre course effrénée à la croissance et notre vision de court terme ont généré et accéléré le développement du virus. Il est le stigmate d’une globalisation non maîtrisée, faite au détriment du vivant.

D’autre part, nous tirons de la crise sanitaire un grand nombre d’enseignements. Certaines solutions retenues pour lutter contre le virus peuvent être appliquées à la lutte contre le changement climatique. En cela, nous devons transposer ce qui pourrait fonctionner pour construire une vision plus vertueuse, plus humaine, plus solidaire et plus durable.